visites

Vous avez dit ''Télégraphie''

Quand on parle de télégraphie, on pense a priori au langage Morse, bien que ce terme puisse s'appliquer à d'autres modes numériques. Jusqu'en 1999 où a été mis en place le SMDSM (GMDSS), le langage morse a été très utilisé dans les transmissions radiomaritimes, il a même été longtemps le seul  mode disponible pour les radiocommunications à longue distance. Du fait de sa simplicité de mise en oeuvre il est toutefois encore en usage notamment chez les radioamateurs. Il n'est d'ailleurs pas impossible qu'on le réutilise encore en certaines circonstances.

Voici quelques éléments concernant le langage dit ''télégraphique'' (des origines à nos jours)

Du Grec τήλε de loin γράφω   j’écris

Même si l’étymologie prend sa source dans la langue des Hellènes, la télégraphie telle que pratiquée de nos jours n’existait sans doute pas au temps d'Ulysse, quoique? et le chant des sirènes??  En revanche,  il est normal qu’environ 20 ans après que le génial Samuel l’ait utilisé en temps réel (1838) les dictionnaires adoptent cette terminologie. Voici en effet ce que l’on trouve dans le dictionnaire Bescherelle (l’ancêtre du Littré) dans l’édition de 1857 (ouvrage que j’ai récupéré pour 3 francs 6 sous dans une vente aux enchères.

Télégraphe: Instrument qui sert à transmettre au loin, et en très peu de temps, un avis, une nouvelle, au moyen de différents signaux qu’il exécute et que répètent l’un après l’autre des instruments semblables, placés de distance en distance sur des points élevés. Le télégraphe consiste en une branche principale, ou régulateur mobile sur son axe, et dont les ailes ou petites branches sont également mobiles. C’est dans les différentes positions du régulateur, dans les angles droits, aigus ou obtus que peuvent former les ailes, qu’on trouve les combinaisons propres à rendre non seulement toutes les syllabes de notre langue, mais une foule de phrases convenues à l’avance. Le télégraphe a été inventé à peu près tel qu’il existe, en 1793, par les frères Chappe. Il avait déjà été l’objet de nombreux essais dans différents temps et chez différentes nations.

Faire jouer le télégraphe : Nouvelle apportée par le télégraphe. Nous devons regarder comme le véritable inventeur du télégraphe celui qui a eu assez de courage et de persévérance pour le mettre à exécution et le faire universellement adopter. (Breton). Le premier essai du télégraphe fut l’annonce de la reprise de Condé sur les Autrichiens. (Id). Les autres peuples notamment les Anglais n’ont point tout à fait imité le télégraphe de Chappe. (Id).

Télégraphe électrique, voltaïque ou galvanique.

Se dit de quelques moyens qui ont été proposés ou essayés, pour correspondre à de grandes distances et avec une grande rapidité au moyen du fluide électrique circulant dans un fil de métal. On a établi dans ces derniers temps des télégraphes électriques le long de plusieurs chemins de fer. 

Télégraphe de nuit. Appareil qu’on a proposé pour correspondre la nuit. Il est muni de lanternes qui forment plusieurs séries de figures lumineuses auxquelles on donne un sens.

Télégraphe Marin.Instrument destiné à transmettre les signaux sur mer.

Télégraphe militaire.Appareil portatif au moyen duquel un général en chef peut faire parvenir ses ordres avec la plus grande promptitude.

Télégraphie : Art de construire ou d’employer les télégraphes. La Télégraphie est de tous les ressorts employés par le gouvernement, l’un des plus puissants, comme il en est le plus rapide. C’est aujourd’hui la sécurité de l’Etat, sa force administrative. (A. Denis). Selon nous, et quand on y regarde bien, la télégraphie se trouve être, dans l’organisation sociale, l’expression la plus active du génie de la civilisation. (Id.) La télégraphie de nuit est un complément indispensable de l’art télégraphique. (Encycl.)

Quant au premier message télégraphique en langage Morse, il fut expédié en Janvier 1838 depuis Morristown (New Jersey) et indiquait « Wagons bien arrivés, 345 passagers). Pendant les 38 années qui suivirent, le Morse devait régner en maître absolu sur les télécommunications. Et c’est en 1876 qu’est né le téléphone, dû au génie de Graham Bell.

Grâce aux équations de Maxwell, à la Bouteille de Leyden, aux découvertes de Hertz à la fin du XIXè siècle, et aux expériences menées par de nombreux scientifiques, la Radio a donné des années de gloire (qui durent d’ailleurs encore) au langage de Samuel Morse.

Il parait qu’au début du siècle dernier un quidam avait demandé à Einstein d’expliquer ce qu’étaient ces Radiocommunications naissantes. Ce dernier aurait répondu : « Imaginez unchat très très long, vous lui montez sur la queue à New York et il miaule à San Francisco, eh bien la radio, c’est la même chose, sauf qu’il n’y a pas de chat ! »

Humour

Qui a réellement inventé la télégraphie Morse ?

 Plusieurs inventeurs, se disputent la paternité de la télégraphie Morse. Parlons tout d’abord du premier d'entre eux Samuel Morse. Rien ne le prédisposait à inventer un code qui porte encore son nom. On se demande qui a pu lui inspirer cette géniale invention. Sont-ce les signaux de fumée envoyés par les Indiens ? Ils  utilisaient déjà eux aussi un procédé télégraphique !  Il suffisait à Samuel d'extrapoler et de transformer ces signaux visuels en signaux auditifs. Est-ce le passage du train emmenant les chercheurs d’or vers un nouvel Eldorado qui fut le nécessaire catalyseur ? Ce train qui d'après la légende sifflait toujours trois fois !

              Est-ce donc le passage de ce train modulant la lettre S tut tut tut à moins que ce ne fut la lettre O taat taat taat qui dans l’esprit inventif du génial Samuel déclencha un processus dont les conséquences sont bien connues et encore fort appréciées des télégraphistes au vingt et unième siècle.

         Mais, comme toutes les inventions, celle ci a été revendiquée par bien d’autres. Il faut tout d'abord savoir que Samuel Morse avait coutume lorsqu'il voyageait dans l'ouest, de s’arrêter à Traffic City, ville natale du bien connu radioamateur Valvo, dont l'indicatif 5Y3GB fut à une époque très recherché.

       Or donc, cher lecteur, à Traffic City, le bar était fréquenté par des chercheurs d'or avec lesquels Samuel avait sympathisé. Parmi ceux ci il y en avait un dont le prénom était Charlie et qui avait une fâcheuse tendance à abuser de l'eau de feu, si bien que les Indiens l'avaient surnommé Charlie Whisky. La légende prétend qu'étant souvent incapable de passer sa commande verbalement, il avait pris l'habitude de cogner un certain nombre de fois sur le comptoir pour obtenir ce qu'il désirait. Il était donc convenu d’un code avec le barman. La première série de signaux indiquait le liquide alcoolisé souhaité, alors que la deuxième précisait le nombre de verres demandés, enfin la troisième et dernière rafale donnait le degré d'urgence. Par exemple, trois coups brefs suivis de trois coups longs et conclu par trois coups brefs indiquaient ; bières ; trois ; très vite.

         On comprend que ce degré d’urgence ait ensuite été repris dans le fatidique SOS, s'il est vrai toutefois que Charlie Whisky soit bien l'inventeur que nous recherchons. Le lecteur cultivé qui a étudié comme moi Lucky Luke sait que les barmen lors de la conquête de l'ouest étaient souvent d’origine asiatique, c’était bien sûr le cas du barman avec qui Charlie Whisky échangeait le code dont nous venons de parler. Or, ce barman aux yeux bridés s'appelait Ahin Ha. On comprend maintenant pourquoi Samuel Morse, Charlie Whisky et Ahin Ha revendiquèrent tous les trois l'invention du premier code télégraphique manuel.

       Il est difficile de dire à qui l’on doit réellement attribuer la paternité de cette invention. Les gens de bon sens qui constituent l'essentiel de la communauté radio qu'ils soient amateurs ou professionnels n'ont pas su, pas pu ou pas voulu trancher. Voilà pourquoi ce code télégraphique manuel composé de points et de traits est parfois baptisé Code Morse, parfois Charlie Whisky ou encore A1A (abrégé de Ahin Ha).

 

            A vous de choisir……..

 f6gin 2002

 

 Et pour terminer, Amis de la poésie (et de l'humour)............Bonjour

 

JE VOUS SALUE MANIPS ....
 
Pour les traits, pour les points,
Et puis pour les CQ, qui vont là-bas au loin,
Faire vibrer l'éther,
Vers des pays lointains, entourés de mystère,
Je vous salue manips.
 
Pour la main qui danse
Une aimable cadence
Sur l'obsolète pioche, cliquetant
Sans relâche, infatigablement
Je vous salue manips.
 
Pour la main tremblante du tout nouveau promu,
Par son premier contact encore tout ému,
Interdit et muet, déjà émerveillé,
Sachant bien par avance qu'il va s'améliorer,
Je vous salue manips.
 
Pour le double contact, pour le Bencher doré
Qui chante tout aussi bien lorsqu’il n’est que chromé,
Et puis pour le vibro qui distille les points,
Lancinante musique d'un boléro sans fin,
Je vous salue manips.
 
Pour la joie de l'OM qui vient de réussir
La licence tant souhaitée
Récompense de soirées passées à étudier,
A lire et à écrire,
Je vous salue manips.
 
Pour sa joie mais aussi pour sa grande fierté
D'être dans la famille à la fin accepté
Pour tous ceux qui comme lui vont suivre le chemin
Et qui n'auront de cesse que d'arriver enfin,
Je vous salue manips.
 
Pour le petit un watt permettant le DX
Au bien aimé TX, 
Construit à la maison, en CW bien sur,
Car en phonie c'est dur,
Je vous salue manips.
 
Pour mon micro jeté, qui n'était pas fidèle,
Pour ma voix fatiguée qui va se reposer,
Pour les langues si belles,
Que je ne sais parler,
Je vous salue manips.
 
 
Pour tous ces musiciens d'un orchestre innombrable,
(Symphonie fantastique, toujours inachevée),
Formant autour du monde une ronde admirable,
Je vous salue manips.
 
Pour avoir su ainsi la tradition garder,
Car sans CW enfin que nous resterait-il?
La graphie c'est bien sur s'accorde avec sans fil,
Je vous salue manips.
 
Au nom de Samuel Morse et de Charlie Whisky,
Sans oublier bien sur le méritant C.Double.
Etrange compagnie !
Que j'aime (et qui vous trouble ?)
Je vous salue manips.
 
 F6GIN (vieilles élucubrations des années 90! revisitées en 2011)   
       Merci à Ravel pour le boléro.....
      à Berlioz pour la symphonie fantastique.....
      à Schubert pour l’inachevée.......  titititit titit         et.....................                       
 

Retour à l'accueil, cliquez ci dessous

qst.mm.monsite-orange.fr/index.html

haut_de_page